OPTIS & JVCKENWOOD développent l'interoperabilité de leur offre

L’objectif est d’améliorer les pratiques de création et de validation des systèmes d’éclairage automobiles

7 septembre 2017 | Partenariat

JVCKENWOOD

Après une première collaboration plébiscitée par les constructeurs automobiles japonais, OPTIS et JVCKENWOOD étendent leur partenariat à l’Europe.  Cette fois-ci, ce sont les divisions JVCKENWOOD Europe et OPTIS Europe qui allient leur savoir-faire et leurs technologies au service de l’éclairage automobile. En développant une entière interopérabilité de leurs offres, les deux sociétés offrent aux constructeurs et fournisseurs une solution complète et prête à l’emploi pour la création et la validation de leurs systèmes d’éclairage.

 

DE LA SIMULATION AUX ECRANDS D-ILA

Grâce à SPEOS, logiciel de simulation intelligente de la lumière et de visualisation développé par OPTIS, et à l’écran de JVCKENWOOD, D-ILA (Direct Image Light Amplifier), les acteurs du monde automobile bénéficient d’un pack unique pour l’analyse et la conception de leurs systèmes d’éclairage, avec pour ambition d’optimiser l’expérience utilisateur. Ils peuvent ainsi créer et visualiser des maquettes virtuelles proches de la réalité et 100% fiables, qui permettront aux équipes de conception de prendre des décisions rapides et fiables lors de leur processus de développement. La clarté de l’écran, associée à la rigueur des simulations physiquement réalistes d’OPTIS, en font un package idéal pour la conception des éclairages intérieurs et extérieurs des véhicules. Fabricants et fournisseurs peuvent désormais simuler des systèmes d'éclairage hautement fidèles à la réalité, sans pour autant avoir à construire de prototypes de test réels.

 

 

« Contrairement aux affichages traditionnels, le système HDR de JVCKENWOOD émet un maximum de luminosité et retransmet les couleurs avec une précision sans égal. »

commente Jochen HAHN, General Manager EMEA for Professional Projection Systems. 

« La validation virtuelle à l'écran constitue un gain de temps réel, qui permet aux constructeurs automobiles de s’émanciper des prototypes physiques, gourmands en temps et en argent, » 

 

conclue Jacques Delacour, PDG et fondateur d’OPTIS. 

« L’association de nos deux technologies permet aux entreprises de simuler des systèmes d’éclairage ultra-réalistes et de prendre des décisions relativement tôt dans le processus de création – relatives au design du produit et à la qualité de son éclairage -».

 

Téléchargez le communiqué de presse ici