La vitesse de la lumière est-elle infinie ?

La vitesse de la lumière n'est pas infinie. Sa détermination a été calculée il y a plus de trois siècles par l'astronome Danois Ole Christensen Rømer, et célèbre aujourd'hui son 340ème anniversaire.

7 décembre 2016 | Groupe OPTIS

The speed of light is not infinite.

En 1676, Ole Christensen Rømer, un astronome danois, établit pour la première fois des calculs afin de connaître la vitesse de la lumière. Il entreprend un travail expérimental basé sur d’anciennes études et théories d’Empédocle, Alhazen et Roger Bacon. En étudiant le mouvement des éclipses de lo, l’un des satellites naturels de Jupiter, il prédit que la prochaine éclipse, prévue pour le 9 Novembre 1676, se produirait dix minutes après l’heure à laquelle aurait été déduites les éclipses précédentes. Les événements confirmant sa prédiction, il parvient à calculer et expliquer que la vitesse de la lumière est telle qu’il lui faudrait 22 minutes pour parcourir la distance correspondant au diamètre de la révolution effectuée par la Terre autour du soleil (sa valeur exacte est aujourd’hui estimée à 17 minutes). Il démontre alors la vitesse finie de la lumière par opposition à l’idée que la lumière se diffuse instantanément.

 

C’est en 1690 que l’astronome Christiaan Huygens reprend la théorie de Rømer, sujette à controverse, dans son Traité de la Lumière dans le but de déterminer la vitesse de la lumière, de 222 000 000 mètres/seconds. Le célèbre Isaac Newton utilise par la suite les calculs de Rømer sur la vitesse finie de la lumière et indique que la lumière mettrait sept à huit minutes pour parcourir la distance Soleil/Terre. En 1729, James Bradley, un astronome anglais, confirme finalement la théorie de Rømer avec l’explication du phénomène astronomique d’aberration de la lumière. La vitesse de la lumière, notée c, a depuis été évaluée à 299 792 458 mètres/seconds, au moyen d’outils plus modernes et plus précis.

 

Trois siècles plus tard, les grandes découvertes de ces scientifiques notables permettent aujourd’hui à OPTIS d’offrir des solutions précises basées sur les lois de la physique dédiées à la simulation de n’importe quel défi d’ordre optique industriel et à leur apparence éclairée

 

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur le phénomène d’éclairement et sa simulation !